A la découverte de Ouessant Hors-Saison

Arrivée du Fromveur au port du Conquet, en provenance de Brest

A la découverte de l’île d’ Ouessant, la terre la plus occidentale de l’Hexagone

 

Les îles du bout du monde, Ouessant, Sein et Molène se découvrent toute l’année, grâce aux liaisons régulières de la compagnie maritime Penn Ar Bed.

Par un beau week-end de novembre, nous avons décidé un peu à la dernière minute (voyant la météo ensoleillée qui s’annonçait) de partir à la découverte de l’île de Ouessant, en mode mère-fille !

Départ du port du Conquet

Nous avons embarqué depuis le port du Conquet sur le Fromveur de la compagnie Penn Ar Bed. Notre traversée a été un vrai bonheur : une mer d’huile et un ciel sans nuages ! Pour profiter au maximum de la traversée et du bon air marin, nous avons choisi de faire la traversée sur le ponton en extérieur ; devant la beauté des paysages qui s’offraient à nos yeux, le froid n’était plus qu’un détail !

Changement de bateau pour les passagers à destination de Molène

1h15 plus tard, après avoir débarqué les passagers de Molène, nous arrivions au port du Stiff à Ouessant.

Loin de la foule estivale, Ouessant nous a charmé sous ses couleurs automnales et ses paysages sauvages . Cette escapade est vraiment unique, et puis c’est quand même un vrai privilège de pouvoir dire que nos pas ont foulé la terre la plus occidentale de l’Hexagone !

Pour bien s’imprégner de l’atmosphère de l’île, l’idéal est de découvrir Ouessant à pied (munissez-vous de bonnes chaussures de marche, c’est indispensable) ou à vélo (hors-saison, réservez vos vélos depuis le continent quelques jours avant votre départ). Nous avons opté pour la marche : à nous les sentiers pédestres et petites routes de campagne !

L’île fait 8km de long sur 4km de large et compte 32km de sentiers côtiers le long d’une côte déchiquetée. Les phares sont ici omniprésents et vous les découvrirez aux 4 coins de l’île au détour de la balade :  le Phare du Stiff près de l’embarcadère, le Phare de Kéréon, le Phare de la Jument, le Phare de Nividec et le Phare du Créac’h.

Phare du Créac’h

Ce dernier, situé à la pointe ouest de l’île est reconnaissable à ses rayures noires et blanches. Il est réputé comme étant l’un des phares les plus puissants au monde.

Le Musée des Phares et Balises se situe au pied du phare. Il retrace l’histoire de la signalisation maritime et nous permet de découvrir de près toutes sortes d’optiques de phares, mais aussi le métier difficile des gardiens de phare et leur isolement lors des tempêtes. Vous verrez même une reconstitution de  chambre de gardiens de phare. C’est en quelque sorte un site incontournable de la visite de l’île, avec le Phare du Creac’h (le phare ne se visite pas).

Au niveau du phare du Créac’h, et même un peu plus loin, toujours à l’ouest, vers la pointe du Pern, vous profiterez de magnifiques couchers de soleil ! Un vrai régal pour les yeux !

Le bonus … face au Musée des phares et balises, poussez les portes de la boutique Finis Terrae :  vous y trouverez de jolies créations locales, et vous pourrez même prendre une boisson chaude au coin du feu !

Du Phare du Créac’h il faut ensuite compter 2,5km pour rejoindre le bourg de Lampaul, coeur de la vie sociale de l’île, avec ses restaurants et commerces, ainsi que son office de tourisme.

A l’instar de l’été, les journées sont courtes en hiver et c’est à prendre en compte dans l’organisation de votre escapade ! Notre chambre d’hôte était située à près de 5 km du bourg de Lampaul, à proximité de la plage d’Arlan, et nous sommes donc rentrées dans le noir, à la lumière de la lune et de notre lampe torche ! Une belle expérience, quoique inattendue, qui nous a permis de croiser quelques animaux et notamment de tomber sur un troupeau des fameux moutons d’Ouessant  … ces mêmes moutons qui nous ont fait la surprise de se présenter à la fenêtre de notre chambre d’hôte le lendemain au petit-déjeuner ! (En automne et en hiver les moutons sont en liberté sur l’île).

Le dimanche matin, après une bonne nuit de sommeil et un bon petit-déjeuner, nous irons découvrir la pointe de Penn Arlan, à l’extrémité est de l’île, sur les conseils de notre hôte. C’est d’ailleurs un endroit réputé pour admirer le lever du soleil.

Notre hôte nous conduira  alors jusqu’au bourg de Lampaul (la gentillesse et serviabilité des locaux est naturelle sur l’île), d’où nous irons découvrir la Baie de Lampaul , jusqu’à la Pointe de Porz Doun qui nous offrira un joli point de vue sur le Phare de la Jument. Ici encore nous nous régalerons des paysages côtiers.

Plage de Korz

Nous ferons notamment une jolie pause sur la grande plage de Korz, à la sortie du Bourg de Lampaul.

En poursuivant vers la pointe de Porz Doun, nous alternerons entre falaises rocheuses et petites criques de sable fin.

Sur le retour de la pointe de Porz Doun nous emprunterons la route principale, et nous nous amuserons à repérer toutes les girouettes de cette rue, tant elle en comptait ! On s’amusera d’ailleurs à rebaptiser cette rue « la rue des girouettes! »

L’île d’Ouessant nous a permis de passer un magnifique week-end nature, à profiter du bon air marin, de l’ambiance de l’île et de ses paysages extraordinaires !

Sur le chemin du retour, le Phare de la Jument

Et puis le dimanche tire à sa fin… L’heure du retour vers le continent approche. Un SMS de la compagnie Penn Ar Bed nous préviendra que le bateau partira du Port de Lampaul en raison des conditions météo … une aubaine pour nous :  cela veut dire que notre bateau contournera le mythique Phare de la Jument !

Au retour nous profiterons du coucher du soleil en pleine mer (encore un privilège), pour arriver au port du Conquet à l’heure bleue !

Cette escapade mère-fille à Ouessant a été à la fois dépaysante et ressourçante !
Elle nous a permis de découvrir l’île à une période où l’affluence est moindre; elle nous a invité à nous fabriquer de doux souvenirs. Nous sommes rentrées avec plein de jolies images dans la tête, mais aussi et surtout avec l’envie d’y retourner, car il y a encore tant à voir sur l’île !

par Valérie, décembre 2021


En vrac, infos pratiques et conseils aux voyageurs du hors-saison :

  • Pour réserver vos traversées avec la compagnie Penn Ar Bed, c’est par ici !
  • Pensez à réserver votre hébergement avant votre départ, depuis le continent
  • Si vous souhaitez découvrir l’île à vélo, réservez quelques jours avant votre départ (la plupart des loueurs sont fermés hors-saison ; il y a des vélos enfants et des carrioles pour les plus jeunes)
  • A votre arrivée, une navette-taxi peut vous emmener de l’embarcadère vers le bourg de Lampaul
  • Hors-saison, l’office de tourisme affiche sur sa vitrine la liste des restaus ouverts, bien pratique pour s’organiser (il est prudent de réserver votre table au restaurant)
  • Dans les bureaux de la Penn Ar Bed, procurez-vous la brochure et le plan de l’île
  • Et pour préparer votre voyage, consultez la page dédiée sur le site de la compagnie Penn Ar Bed !
    A faire notamment :  des balades découvertes avec Kalon Eusa (phares de nuit, balades contées, animations enfants…), ou encore la visite de l’Ecomusée d’Ouessant !

Infos pratiques

  • 29242 Ouessant

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.